vendredi 10 juin 2016

Tourment d'amour

Les Tourments d'amour sont des tartelettes originaires des îles des Saintes. 
Lorsqu'on débarque aux Saintes, on ne peut pas louper cette spécialité : aux heures d'arrivée et au départ des bateaux, des dizaines de petits stands s'installent pour vendre des tourments d'amour coco, goyave ou encore banane...
L'histoire dit que ces petits gâteaux étaient confectionnés par les femmes de pêcheurs, pour se réconforter en attendant le retour de leurs maris partis en mer, d'où leur nom...
La recette originale se compose tout simplement d'une pâte sucrée, de confiture de coco et d'un biscuit génoise ; on peut y ajouter une couche de crème pâtissière (et je préfère cette version), qui apporte du moelleux et de la fraîcheur.

Pour un grand tourment d'amour (diamètre 28cm) ou 6 à 8 petits

Pour la pâte sucrée :
220 g de farine
1 oeuf
2 pincées de sel
120 g de beurre
75 g de sucre glace
25 g de poudre d'amande
25 g de noix de coco râpée
le zeste d'1/2 citron vert

Mettre le beurre en petits dés dans un saladier ou le bol du robot et le travailler pour l'assouplir.
Ajouter successivement le sucre, les poudres d'amande et de coco, le sel, l'oeuf et enfin la farine et le zeste de citron.
Travailler jusqu'à obtenir une boule. Emballer la pâte de film étirable et la laisser reposer 1h ou plus au frais.

Foncer le(s) moule(s) à tarte avec la pâte puis le(s) placer au réfrigérateur.


Pour la crème pâtissière :
25 cl de lait
2 cs de farine
40 g de sucre
1 oeuf
1 morceau de bâton de cannelle
2 pincées de vanille en poudre ou 1/3 gousse de vanille
2 cs de noix de coco râpée
1 ou 2 cs de rhum ambré


Porter le lait à ébullition avec la cannelle et la vanille.
Dans un petit bol, fouetter l'oeuf avec le sucre puis ajouter la farine. Bien mélanger puis ajouter le lait chaud petit-à-petit tout en mélangeant. Remettre le tout dans la casserole et laisser épaissir à feu doux en mélangeant régulièrement pour éviter les grumeaux.
Lorsque la crème a épaissi, ôter la cannelle et la vanille puis ajouter la noix de coco et le rhum hors du feu.



Pour la génoise :
110 g de farine
120 g de sucre
4 oeufs
2 pincées de vanille ou de cannelle en poudre
le zeste d'1/2 citron vert


Battre les oeufs avec le sucre et la vanille longuement, jusqu'à ce que le mélange devienne mousseux (5 à 10 min).

Ajouter ensuite la farine tamisée et le zeste et mélanger délicatement, en enrobant la pâte à l'aide d'une maryse ou d'une cuillère en bois.


Préchauffer le four à 180°.




Pour la garniture :
5-6 cs de confiture de coco, goyave, fruit de la passion, banane ou mangue...

Piquer le(s) fond(s) de tarte à l'aide d'une fourchette puis tartiner de confiture, plus ou moins généreusement, selon vos goûts.
Etaler la crème pâtissière uniformément sur la confiture et terminer par la génoise.
Enfourner pour environ 35 min, en baissant légèrement le thermostat en fin de cuisson si le biscuit dore trop.


Laisser le gâteau refroidir sur une grille.

Le tourment d'amour peut se déguster à température ambiante, mais j'avoue que je le préfère après un passage au frais.


Sources :
* La pâte sucrée du Larousse des desserts, parfumée à la noix de coco et légèrement moins sucrée
* La crème pâtissière et le biscuit génoise des "Tourments d'amour" du blog Une plume dans ma cuisine, avec quelques petits aménagements au niveau des parfums.








Aucun commentaire:

Publier un commentaire