lundi 10 août 2015

Zézettes de Sète


Je me suis régalée avec ces petits biscuits durant une année (trop courte !) passée à Sète. Mais comment retrouver cette texture croquante et fondante à la fois et ce parfum si doux qui font que l'on pourrait grignoter des Zézettes toute la journée ? 
Et bien finalement, ce n'est vraiment pas compliqué ; bon, il ne faudrait peut-être pas dire cela à l'inventeur de la Zézette et fondateur de la biscuiterie "La Belle époque" Gaston Bentata ! 
Je m'aperçois d'ailleurs, en consultant le site, que "La Belle époque" utilise du vin rosé dans la recette, mais pour une histoire de parfum et aussi par respect pour la région, je n'imaginerais pas, quant à moi, mettre autre chose que du Muscat !



Pour une quarantaine de biscuits :
220 g de farine
50 g de sucre roux (+ pour rouler les biscuits)
8 cl d'huile d'olive
8 cl de Muscat ou de vin blanc doux
1 cc de levure chimique
Arômes : vanille, fleur d’oranger ou zeste de citron

Dans un saladier, mélanger la farine, la levure et le sucre.

Ajouter l'huile et le vin puis enfin les arômes choisis. Mélanger d'abord à la cuillère en bois puis former avec les mains une boule de pâte souple et homogène.

Prélever des petits morceaux de pâte et les rouler sur un plan de travail pour former les zézettes (10-15 cm environ). Les biscuits n'ont pas forcément besoin d'être homogènes.

Rouler légèrement les biscuits dans du sucre roux et les disposer sur une plaque recouverte de papier sulfurisé (en les espaçant un peu car les biscuits vont gonfler à la cuisson).

Faire cuire 15-18 minutes environ dans un four préchauffé à 180 degrés. Les biscuits doivent être légèrement dorés.

Les zézettes voyagent très bien dans un bocal en verre ou une boite métallique… pour ce qui est de la conservation je ne saurais vous dire, au-là de quelques heures il n'en reste jamais...

Les Zézettes accompagnent divinement bien le café, le thé, le champagne, les glaces ou les crèmes dessert.


Créé par Gaston Bentata à la fin des années 70, ce délicieux biscuit est le fruit d'une vieille recette "pied-noire" perpétuée depuis plusieurs générations dans sa famille. Ils se présentaient au départ sous forme d'anneaux : Gaston Bentata a l'idée de changer leur forme afin qu'ils tiennent plus facilement dans la main des enfants... et des grands aussi !  L'une de ses clientes les avait alors surnommés les "Quéquettes de singe" : pour la rime et parce qu'il trouvait le terme plus "mignon", Gaston Bentata a donc décidé d'appeler ses biscuits les "Zézettes de Sète".

pour en savoir plus, regardez le reportage de France 3 "La zézette de Sète: une histoire de famille" !


Aucun commentaire:

Publier un commentaire